De plus en plus de parents se renseignent sur les différentes techniques pour pirater Facebook de leur enfant. Derrière cette intrusion dans la vie privée se cache une très grande inquiétude des parents face aux dangers d’Internet. Il est tout à fait normal de leur part de chercher à s’assurer que leur enfant ne court aucun risque et qu’il se comporte correctement sur Internet.

Comment faire pour surveiller l’activité de son enfant sur Internet ?

Tous les parents qui souhaitent surveiller l’activité de leur enfant sur Internet se retrouvent confrontés à un dilemme. D’un côté, il y a la question du respect de la vie privée, un droit dont même les enfants sous contrôle parental sont pourvus. D’un autre côté, il y a tous les risques d’Internet contre lesquels un logiciel de contrôle parental ne suffit pas.

Rapidement, pour les parents les plus inquiets, la question est tranchée : la fin justifie les moyens. Protéger son enfant d’internautes malveillants ou de contenus malsains est une priorité absolue. Dans ces conditions, pirater Facebook à l’aide d’un simple logiciel installé sur le téléphone, la tablette ou l’ordinateur devient une mesure de sécurité. Dans ces conditions, pirater Facebook à l’aide d’un simple logiciel installé sur le téléphone, la tablette ou l’ordinateur devient une mesure de sécurité, d’autant plus quand on sait que des arnaques utilisent déjà la future monnaie virtuelle du réseau social.

Comment éduquer les enfants aux dangers d’Internet ?

En théorie, les enfants de moins de 13 ans ne sont pas autorisés à posséder un compte sur la plupart des réseaux sociaux. Cependant, face à la pression sociale exercée par leurs camarades de classe, il est souvent difficile de leur interdire ce genre d’outils de communication. Il sera alors toujours préférable d’accepter à condition de connaître les codes et de pouvoir surveiller jusqu’à un certain âge.

L’avantage d’une telle démarche, c’est qu’elle permet de responsabiliser l’enfant. En l’autorisant à avoir un compte, mais pas sans votre consentement et votre surveillance, vous lui offrez une sorte de conduite accompagnée sur Internet. Vous pouvez alors prendre le temps de le sensibiliser aux risques et surtout vous assurer que son compte est correctement protégé. C’est toujours mieux que de découvrir qu’il en a ouvert un en secret.

L’espionnage reste la technique la plus efficace

Certes, responsabiliser son enfant et parier sur son intelligence et sa sensibilité sont de bonnes idées. Néanmoins, les enfants et les adolescents ont un goût prononcé pour le secret et la rébellion. S’il faut respecter leur vie privée et leurs secrets bénins, il ne faut pas non plus être dupe. Rien ne les empêche de créer des comptes parallèles ou de supprimer des conversations pour que vous ne les voyiez pas.

L’installation de logiciels espions permet alors d’exercer le même genre de contrôle, mais sans jamais prendre le risque de donner une longueur d’avance potentiellement dangereuse à l’enfant. Certes, cette intrusion peut sembler problématique à quelques parents. Néanmoins, pour éviter le pire à un enfant, surveiller discrètement et de loin son utilisation du web est un bien maigre tribut à payer.

Voir d'autres news