Peut-on parler de mondialisation positive ? Peut-être bien, si on jette un œil du côté de nos assiettes ! Les petites spécialités sur le pouce venues de toute la planète sont une grande tendance dans le domaine de la restauration rapide. Avec plus de 40 000 établissements en France, ce secteur représente 63% de parts de marché en restauration, et il y a de la place pour le monde entier. Envie d’ailleurs sans attendre et à petit prix ? Les frontières culinaires restent les plus simples à franchir, alors embarquez pour 5 destinations qui changent le snacking quotidien !

Favorisée par les options comme la vente à emporter, le drive ou la livraison à domicile, le domaine du « fast-food » a relativement peu souffert de la crise sanitaire, à l’inverse de sa cousine, la restauration traditionnelle. Flexibles et accessibles, les nombreuses formules de snacking sont plébiscitées par tous publics : aux plus jeunes, déjà conquis, s’ajoutent les plus de 50 ans parmi lesquels la fréquentation est en forte et constante progression. 

Le trio gagnant reste classique : sandwiches, burgers et salades trustent 85 % des ventes. Mais tous les pays sont désormais représentés sur le territoire français et la diversité ne demande qu’à grignoter de nouvelles parts de marché. 

L’arancini : la boulette d’Italie

Les boulettes, on connaît, ne serait-ce que grâce aux célèbres falafels du Proche-Orient. Mais pour une savoureuse variante typiquement sicilienne, pensez arancinis ! 

Traditionnellement on utilise le reste de riz d’un risotto de la veille pour confectionner ce casse-croûte anti-gaspi : des boulettes de riz panées au cœur fondant. Garnies de mozzarella, de petits pois, et de ragù c’est-à-dire de sauce bolognaise. De nombreuses enseignes de cuisine italienne proposent des arancinis, mettant en avant l’utilisation de produits frais et d’une maestria made in Italy.

Le sushi : fraîcheur du Soleil Levant 

Depuis leur apparition dans les années 80, les spécialités japonaises, réputées diététiques et saines, ont rencontré un succès fulgurant : à ce jour, les Français sont les plus grands consommateurs de sushis en Europe !

Fruit d’un véritable savoir-faire séculaire au Japon, le sushi est un petit boudin de riz vinaigré, surmonté d’une tranche de poisson cru ultra frais. Son cousin le maki, enrobe le riz farçi (de poisson, légumes ou fromage frais) d’un rouleau d’algue nori. Les enseignes spécialisées furent les premières à innover avec la prise de commande par smartphone, pour régaler les amateurs de la cuisine japonaise à Marseille, à Lyon ou à Lille comme à Tokyo ou Osaka. De fraîches bouchées à portée de clic !

La poutine : réconfort des grands froids

Comme son nom ne l’indique pas, elle nous vient du Québec et non pas de Moscou ! Si les gastronomes de la Belle Province se chamaillent encore pour en identifier l’origine, elle n’en est pas moins considérée comme un trésor national. 

La poutine classique est un mélange de frites, de fromage en grains fondant et de sauce brune, mais elle s’agrémente désormais à toutes les sauces et dans de nombreuses déclinaisons. Un mets réconfortant et nourrissant, apparu chez nous au milieu des années 2000. 

Pour y goûter, surtout on ne bouge pas : ce sont des Français qui ont décroché le prix de la meilleure poutine à l’extérieur du Canada, décerné par nos exigeants cousins québécois ! 

Le poké : les saines saveurs du Pacifique

Fraîchement débarqué d’Hawaï il y a 5 ans, le poké a depuis fait fureur sur la planète fooding française. Ce plat traditionnel présenté dans un bol se compose de cubes de poisson cru ou de fruits de mer marinés, servis avec des condiments (légumes, graines, algues) à la saveur umami, la fameuse cinquième saveur. 

Casse-croûte plein de fraîcheur que l’on déguste dans la plupart des grandes villes de l’hexagone, le poké bowl se décline et se personnalise à volonté en fonction des saisons et des inspirations. 

L’arepa : l’alternative latine

Fan de buns garnis mais lassé du kebab ? Direction Venezuela/Colombie ! 

L’arepa est là-bas une icône culturelle qui conquiert désormais les papilles européennes. 

Il s’agit d’un petit pain à base de farine de maïs, de forme ronde et plane, qui traditionnellement accompagne les repas. En version snacking, on les garnira généreusement et selon les envies : viande assaisonnée, fromage, purée d’avocat, dés de fruits et légumes et même des œufs ! Les arepas sont un repas aux mille saveurs, complet et nourrissant. Laissez-vous tenter dans une enseigne sud-américaine. 

La currywurst : street food à l’allemande

Connaissez-vous les imbiss ? Ces petits snacks de rue typiquement allemands servent la spécialité la plus emblématique du snacking germanique : la currywurst. Une formule toute simple qui se déguste debout dans la rue : une saucisse (généralement de Francfort) en rondelles, arrosée de sauce tomate épicée, agrémentée de curry en poudre, et servie en barquette accompagnée de frites, avec ou sans l’option bière. Plusieurs régions du nord du pays en revendiquent la paternité, et les Allemands en consomment pas moins de 800 millions par an ! Prisée des amateurs d’atmosphère berlinoise on la retrouve désormais en France, dans certains bars ou en food trucks. 

Voir d'autres news