Cybersécurité, confidentialité et blockchain : quelle protection des données lors des transactions ?
Source : Shutterstock.com

La blockchain fait partie de ces innovations que de plus en plus d’internautes ou d’utilisateurs suivent de près. Si vous faites partie de ceux qui s’intéressent à cette technologie pas comme les autres, vous vous êtes certainement déjà posé de nombreuses questions sur les sujets de la confidentialité et de la sécurité, et vous avez bien raison.

La blockchain, qu’est-ce que ça change niveau sécurité ?

Si la blockchain, ou chaîne de blocs en français, fait autant parler d’elle, c’est que cette technologie offre un changement complet de paradigme. Vous en avez certainement entendu parler grâce aux Bitcoins, à l’Ethereum ou aux autres crypto-monnaies, mais elle offre bien d’autres avantages à ceux qui l’utilisent.

Alors, piqûre de rappel avant de rentrer dans le vif du sujet, qu’est-ce que la blockchain ? L’idée derrière cette technologie, c’est de stocker et de transmettre les données de façon décentralisée et transparente. En distribuant les informations entre les utilisateurs d’une chaîne de bloc, on sécurise les données, car si supprimer un document est simple, cela devient beaucoup plus difficile quand il s’agit de dizaines de milliers de versions de ce même document.

Chaque nouvelle information ajoutée par un utilisateur doit en plus être validée par consensus avant de s’intégrer à une chaîne. Les informations qui y sont stockées sont donc inaltérables et transparentes. Dans le cas d’une blockchain publique, les documents sont ainsi comme des fichiers texte ou des tableaux partagés par tous. Ceux qui les consultent pourraient ainsi y ajouter leurs propres informations sous réserve de validation, mais pas supprimer celles qui y sont déjà inscrites. Dans les blockchains hybrides, un nombre plus réduit de personnes peut y accéder.

Blockchain, transactions cryptées et confidentialité

L’autre avantage qui attire de plus en plus d’utilisateurs à la blockchain, c’est son côté décentralisé. Avec les géants du web qui multiplient les scandales en ce qui concerne la collecte, l’utilisation et le partage abusifs des données des internautes, c’est un argument qui prend de plus en plus de poids, comme le souligne Harold Li, vice-président d’Express VPN : « Le Big Data est une menace importante sur la vie privée. Elle ne fonctionne qu’en collectant d’énormes quantités de données et les consommateurs devraient se méfier de tout produit ou service qui promet d’être « intelligent » ou « personnalisé ». Si l’on dispose d’un nombre suffisant de points de données, même celles supposées anonymes peuvent en général être attribuées à des individus. Et puis viennent les préoccupations de sécurité : Comment protéger une si grande quantité de données qu’ils ont recueillies ? ». La tendance est donc à la recherche de davantage de protection des données.

Mais c’est là que le bât blesse pour la blockchain. Si la technologie est championne en ce qui concerne la décentralisation et la transparence, ses utilisateurs ne sont pas anonymes. Ils portent des pseudonymes qui les identifient et leurs adresses IP peuvent être récupérées par d’autres utilisateurs d’une chaîne.

Blockchain, transactions cryptées et confidentialité
Source : Shutterstock.com

Protection maximale des données grâce à un VPN

Afin de rester complètement anonyme et de contrer ce problème, il est donc conseillé de coupler l’utilisation de la blockchain et des cryptomonnaies avec celle d’un VPN. Si vous n’utilisez pas déjà ces services, pensez à profiter d’un essai gratuit d’un VPN premium pour en tester les fonctionnalités.

Ces logiciels pratiques et efficaces protègent votre vie privée en cachant votre adresse IP et en anonymisant vos actions sur Internet. Les VPN payants vous permettent en plus de bénéficier d’une protection supplémentaire, car ils sont souvent basés dans des pays dont les législations sont très strictes au sujet de la protection des données. En outre, les VPN premium comme ExpressVPN acceptent les paiements en monnaie cryptée, afin de faire d’une pierre deux coups.

Voir d'autres news