Voici comment fonctionne’Watch’, la nouvelle plateforme vidéo de Facebook

Le service permettra aux utilisateurs de proposer de nouvelles vidéos, ainsi que de trouver les derniers enregistrements triés par sujet, de sauvegarder certaines vidéos, et même d’interagir avec les créateurs.

La nouvelle plateforme vidéo de Facebook

Facebook a annoncé mercredi qu’il allait proposer son service de contenu vidéo’Watch’, déjà lancé aux Etats-Unis il y a un peu plus d’un an.

« Nous avons créé ce produit pour que les utilisateurs puissent sortir de la logique de la consommation vidéo passive et participer. Nous espérons qu’ils ont eu le sentiment d’avoir passé un moment enrichissant « , explique Fidji Simo, vice-président des produits en charge des vidéos et de la publicité.

Le service permettra aux utilisateurs de proposer de nouvelles vidéos, ainsi que de trouver les derniers enregistrements triés par sujet, de sauvegarder certaines vidéos, et même d’interagir avec les créateurs. Le groupe a également « passé beaucoup de temps avec les éditeurs » de contenus afin de « laisser à chacun la possibilité de rentabiliser[économiquement] ses créations » à travers une série d’outils qui permettent d’intégrer la publicité dans le contenu, ajoute Fidji Simo.

Cette annonce sur les réseaux sociaux intervient deux semaines après la diffusion gratuite et en direct en Amérique du Sud de la Ligue des champions et de l’Europa League, ainsi que de la Liga espagnole en Asie du Sud-Est.

« Les contenus que nous achetons ne sont qu’une petite partie des contenus qui seront disponibles dans’Watch’. Et nous sommes convaincus que la rentabilité[économique] mènera à de nombreuses créations « , a insisté M. Simo.

Le groupe californien rivalise donc un peu plus avec les autres géants américains du secteur, notamment Google avec sa propre plateforme vidéo, Youtube, mais aussi avec Amazon, qui propose déjà des vidéos à la demande avec sa plateforme’Prime’.

C’est avant tout une nouvelle approche de Facebook, dont la croissance s’est ralentie au cours des deux derniers mois et qui doit trouver de nouveaux relais. En ce moment, le groupe s’efforce également d’inciter ses utilisateurs à utiliser de manière plus responsable son principal réseau social. Le cours de l’action de la société a fortement baissé fin juillet, perdant 19,34 % en une séance le 26 juillet, soit une perte de capitalisation de 130 milliards d’euros en quelques heures seulement.

Les marchés ont sanctionné un chiffre d’affaires inférieur aux attentes au deuxième trimestre, avec des perspectives jugées décevantes. Le nombre d’utilisateurs a également été plus faible que prévu.

Les News High Tech

Laisser un commentaire

libero commodo neque. tristique velit, Aliquam quis,