Si vous lisez cela, la plupart d’entre nous pensons immédiatement aux activités illégales et aux pirates informatiques, mais qu’est-ce que la toile noire ?

D’ou vient le Dark web ou Darknet ?

Tout nous fait penser que dans l’obscurité ils vont se camper à leurs larges virus, tueurs à gages et drogues. Mais est-ce que c’est tout ce qui existe sur le réseau noir ou est-ce que le côté obscur de l’Internet peut aussi être utilisé pour des choses non illégales ? Et en quoi est-il différent de l’Internet « normal » ?

Pour naviguer sur le darknet, les utilisateurs ont besoin d’un logiciel spécial appelé Tor (The Onion Router). Cela se traduit par « routeur oignon », un nom qui a été choisi parce que les données sont déplacées entre les différents serveurs Tor selon le principe des couches d’un oignon. Les serveurs connaissent leur prédécesseur et leur successeur, mais pas toute la chaîne, de sorte que l’utilisateur reste camouflé et le plus souvent anonyme lorsqu’il navigue.

Grâce au réseau Tor, les utilisateurs peuvent se connecter à des sites Web publics normaux (.es,.com, etc.), mais le navigateur Tor peut également être utilisé pour accéder à ce qu’on appelle des « sites onion », où les fournisseurs restent également anonymes. Les experts estiment qu’environ la moitié des quelque 30 000 sites du Darkweb offrent un contenu illégal.

Les sites Web du Darknet ne sont accessibles que sous forme cryptée, de sorte que les moteurs de recherche tels que Google ou Bing ne peuvent pas les trouver. Cela signifie que les utilisateurs doivent savoir où ils veulent accéder ou connaître l’adresse de la page .onion. Cependant, vous pouvez trouver de l’aide dans les wikis cachés qui regroupent les liens disponibles. Les utilisateurs peuvent commencer un voyage de découverte et essayer de trouver la bonne page.

Dans l’obscurité, l’anonymat est la chose la plus importante. C’est précisément ce qui fait que darknet n’est pas seulement utilisé pour le commerce illégal de chevaux, mais aussi par des informateurs qui craignent d’être persécutés par les gouvernements et d’autres qui veulent être exclus du champ d’action des monstres de données tels que Facebook et Google.

Par exemple, les manifestations du printemps arabe ont été organisées dans la toile noire.

Nous ne devons pas non plus sous-estimer le commerce dans le réseau obscur, où les paiements sont effectués avec des monnaies cryptées telles que Bitcoin ou Coin pour garantir l’anonymat.

Mais comment est-il possible de développer un métier réussi dans un endroit où personne ne connaît personne ?

Le mot magique ici est confiance, paradoxalement, le bien le plus précieux. Un vendeur pourrait détourner de l’argent à tout moment et plonger dans l’immensité de l’Internet. Cependant, cela se produit rarement.

Il n’y a personne pour vérifier si le colis a été envoyé. Il n’y a personne vers qui un client peut se tourner si le vendeur a une intention frauduleuse.

Cependant, les vendeurs savent qu’il est plus rentable de se bâtir une bonne réputation et de ne pas voler les clients, mais d’apporter un soin exemplaire. C’est un système qui se contrôle de lui-même et qui, étonnamment, fonctionne donc bien. Pour gagner la confiance de nouveaux clients, les distributeurs du réseau noir utilisent des méthodes de marketing normales, comme les rabais. C’est ainsi que les premières évaluations positives peuvent être recueillies.

Voir d'autres news