Piloter efficacement sa gestion de projet informatique

Il est particulièrement délicat de gérer un projet informatique en raison des nombreux facteurs à prendre en compte. Vous devez, d’une part, suivre l’évolution continue des technologies de l’information. D’autre part, vous êtes censé satisfaire des utilisateurs de plus en plus exigeants. Le contexte économique tend par ailleurs à compliquer l’opération. Vous devez donc travailler rapidement et efficacement sur chaque projet. 

C’est quoi la gestion de projet informatique ?

La gestion de projet informatique consiste à planifier le développement de produits ou d’éléments des technologies de l’information. L’activité est souvent réduite à la création de logiciels ou d’applications mobiles. Toutefois, elle couvre un univers plus vaste, englobant entre autres :

  • La cybersécurité ;
  • Les SI (systèmes d’information) ;
  • Les matériels d’information et de communication ;
  • Les réseaux industriels, professionnels ou institutionnels ;
  • Les bases de données ;
  • Les plateformes et interfaces web ;
  • Les solutions Cloud (SaaS, PaaS ou IaaS).

Dans tous les cas, les membres de l’équipe se chargent de développer le produit ou le service. Le chef de projet doit, pour sa part, accompagner, coordonner et motiver les intervenants. De plus, il veille au respect du calendrier, du budget et des attentes du client ou des besoins des utilisateurs. Ce manager doit s’assurer en somme du bon déroulement du projet et de la réalisation des objectifs

Cependant, les besoins en question ne sont pas toujours clairement identifiés dès le départ. Les attentes des utilisateurs peuvent aussi évoluer en fonction des progrès technologiques et des offres sur le marché. Il s’agit d’ailleurs d’une des plus grandes difficultés dans la gestion de projet informatique. Vous devez concevoir des produits ou services, sans disposer de spécifications exhaustives.

Il existe néanmoins des méthodes de pilotage de projet permettant de gérer une telle situation. L’idée est de préférer la démarche adaptative à l’approche prédictive. Ainsi, vous pourrez ajuster les livrables et l’organisation de l’équipe à la conjoncture. Ces techniques permettent également d’anticiper les imprévus comme en gestion de projet événementiel. Dans ce cas, vous pourrez vous adapter grâce à l’agilité de votre méthode et à la réactivité de votre équipe. 

C’est quoi la gestion de projet informatique ?
Who is Danny / Shutterstock

Comment piloter un projet informatique ?

En gestion de projet informatique, vous devez commencer par identifier clairement toutes les parties. En effet, le client n’est pas toujours l’utilisateur final. Votre principal interlocuteur peut également ne pas être le client ou l’utilisateur. Il est donc important de connaître l’acteur à approcher, de la préparation à la validation des livrables. Vos collaborateurs doivent aussi être listés (développeurs, prestataires, consultants…). 

Après cette étape, il faudra définir les objectifs finaux et intermédiaires. Vous pourrez ainsi déterminer les étapes et les livrables permettant de remplir votre mission. Sur cette base, vous devrez hiérarchiser les tâches à faire et élaborer un calendrier pour la réalisation du projet. Il est par ailleurs impératif d’évaluer les risques et d’anticiper les problèmes inhérents à ce type de projet.

À ce stade, vous êtes prêt à présenter le plan de pilotage du projet à votre équipe et à votre référent. Ce dernier est le plus souvent le client. Il sera donc désigné comme tel pour la suite des opérations. Désormais, vous pouvez vous attaquer à votre tâche, à savoir organiser les intervenants, les missions et les plannings. Le pilotage d’un projet informatique comporte généralement 5 phases : 

  • Initiation (analyse des besoins du client et étude de viabilité du projet) ;
  • Planification (évaluation du budget et des temps d’exécution) ;
  • Exécution ou réalisation (répartition des tâches et création des livrables) ;
  • Contrôle et suivi du travail de l’équipe à l’aide d’outils de la gestion de projet ;
  • Clôture (bilan des réalisations et des difficultés tout au long du processus).

Vous devez encourager la communication durant ces différentes phases pour mener à bien votre projet. De cette manière, les informations circuleront rapidement entre l’équipe et le client ainsi qu’entre les intervenants. Cette situation permet de réagir rapidement en cas de changement (contexte, besoin, technologie, objectif, etc.).

Comment piloter un projet informatique ?
kiattiporn kumpeng / Shutterstock

Gestion de projet informatique : choisir une méthode agile ou traditionnelle ?

Les méthodes agiles ont gagné en popularité grâce à leur efficacité dans la gestion de projet informatique. De ce fait, elles sont souvent recommandées pour piloter ce type d’activité. La méthode traditionnelle en cascade (Waterfall) reste néanmoins envisageable sur une opération rapide ou un système intemporel. Dans ce cas, vous pourrez éviter l’obsolescence du produit ou du service durant sa phase de création.

Avec le modèle classique, les méthodes de gestion de projet sont caractérisées par leur démarche linéaire. Le travail est donc effectué par étape et dans un ordre précis. Pour le système Waterfall en particulier, vous devez finir une phase avant de vous attaquer à la suivante. Chaque tâche terminée est par ailleurs verrouillée de manière définitive par la validation du client. Ainsi, vous n’aurez plus besoin d’y revenir. 

Ce mode de fonctionnement est intéressant pour optimiser la gestion du temps et du budget sur un projet informatique. De plus, il permet de mieux gérer les commandes contraignantes en matière de spécifications et d’échéances. Vous devez seulement distribuer les tâches et découper le temps imparti. En effet, vous disposez déjà d’un cahier des charges et de dates butoirs. 

Les méthodes traditionnelles sont toutefois incompatibles avec le changement et les besoins vagues. Or, les projets informatiques partent rarement d’exigences claires et complètes. Ils se basent souvent sur une idée qui sera progressivement affinée. Vous ne pourrez donc pas rédiger un cahier des charges exhaustif pour réaliser une planification linéaire. Face à une telle situation, il vaut mieux privilégier les méthodes agiles comme l’eXtreme Programming, Kanban, Scrum, SAFe…

Image de couverture Roman Samborskyi / Shutterstock

Nos articles