Traverser la crise sanitaire Covid-19 n’a pas été chose facile pour tout le monde. Des effets secondaires ont été engendrés par le confinement et l’arrêt des activités, et le retour à la normale n’est pas gagné d’avance. Alors que les activités reprennent peu à peu, des craintes subsistent au niveau de la population, notamment des consommateurs. Les effets de la Covid-19 ont en effet entraîné un changement de comportement chez les consommateurs qui ont impacté sur leurs demandes.

Recrudescence de l’e-commerce

Comment peut-on s’approvisionner et subvenir à ses besoins en restant plus de trois mois enfermés à la maison ? Depuis le début du confinement, les achats en ligne ou e-commerce ont été accélérés et ne risquent pas de s’arrêter de sitôt malgré le déconfinement. Afin d’anticiper la suite, les données à partir d’une étude marketing à propos des effets d’après COVID ont été analysées dans le but de décrypter les demandes des consommateurs. Les achats en ligne ont doublé voire triplé durant la période de confinement !

Rester des mois à la maison n’était tout simplement pas possible sans satisfaire ses besoins basiques : tous les types d’achats étaient effectués en ligne, les magasins étant physiquement fermés ou difficiles d’accès. Même les consommateurs habitués à acheter sur place ont bien dû changer leurs habitudes et envisager d’acheter en ligne.

Consommation

Mais le changement de comportement ne s’est pas limité aux achats en ligne puisque les consommateurs semblent également revendiquer d’autres attentes. Alors que certains aspirent à de meilleurs appuis pour les salariés lésés suite au confinement, d’autres s’attendent à un maintien des prix raisonnables dans le commerce pour atténuer les impacts de la pandémie. Les effets de la Covid-19 ont fait basculer le système à l’échelle planétaire et de nouvelles mesures pourraient être prises très prochainement.

Consommer plus responsable

Cette isolation aura sûrement permis à chaque pays de faire le point sur ses capacités d’approvisionnements et d’en tirer de sérieuses conclusions. Après ces mois de confinement, force est de constater que les produits locaux ont été privilégiés, à cause du ralentissement des importations. À cela s’ajoute la hausse de la consommation des produits bio pour des raisons sanitaires, mais également dans l’optique de respecter l’environnement. En effet, le confinement a aussi permis à la nature de prendre son souffle grâce à la diminution des émissions de CO2.

Mais à côté de tout cela, les consommateurs n’ont pas oublié le personnel médical, au premier plan durant la crise sanitaire. De nombreuses voix s’élèvent pour que les entreprises réservent une partie de leurs bénéfices pour en faire don auprès des établissements hospitaliers et autres services de santé, non seulement pour leur récompenser de leur travail mais également pour les encourager à le poursuivre.

Faut-il être compétitif ?

Si les achats en ligne sont valorisés et priorisés sur les achats en magasins, les entreprises devront forcément optimiser leur plateforme. Un site bien présenté et facile à trouver attirera plus de consommateurs qu’un site à peine visible sur les moteurs de recherche. Il est possible de tirer profit de cette affaire afin de rester en course sur le marché. L’objectif est de fidéliser la clientèle et de la pousser à passer en ligne. Les paiements se faisant en ligne, il faudra souvent rassurer les clients quant à leur fiabilité.

Voir d'autres news