Gestion des risques dans un projet : une responsabilité du chef de projet

Les risques peuvent prendre une grande diversité de formes en gestion de projet. Ils viennent souvent de votre équipe et de votre approche. Cependant, ils peuvent aussi venir de facteurs extérieurs. Vous devez donc anticiper et classer ces risques pour limiter leur impact sur la réalisation du projet. Une fois préparé, vous pourrez gérer efficacement ces problèmes et préserver la motivation des intervenants.

Quels sont les différents types de risques qui peuvent être rencontrés en gestion de projet ?

La gestion des risques dans un projet commence par l’identification des différents problèmes pouvant survenir en cours de route. Le souci le plus répandu consiste à fournir des résultats en décalage avec les spécifications initiales. Ce phénomène est aussi appelé dérive des objectifs. Il vient souvent d’un manque de rigueur durant la phase de conception. Pour l’éviter, il est important d’élaborer une feuille de route.

Les prévisions erronées sont également fréquentes. Vous pouvez par exemple sous-estimer la complexité de l’ensemble du projet. Cette erreur mènera nécessairement à une sous-évaluation des ressources humaines, techniques et financières requises. Ainsi, vous risquez d’épuiser vos moyens ou de dépasser votre budget. Vous pouvez néanmoins éviter ce type de piège grâce aux outils de la gestion de projet

Les objectifs irréalistes sont tout aussi préjudiciables que les estimations fausses pour le pilotage de projets. Vous finirez inévitablement avec un budget et des délais insuffisants. Vous pouvez aussi formuler des spécifications trop ambitieuses pour vos ressources, vos compétences, voire les technologies disponibles. Enfin, un modèle de gestion inadapté entraine souvent un manque de communication, de qualité et de visibilité sur le projet. 

Quels sont les différents types de risques qui peuvent être rencontrés en gestion de projet ?
eamesBot / Shutterstock

Comment fonctionne la gestion des risques en gestion de projet ?

Vous avez besoin de procéder par étape pour mener à bien la gestion des risques dans un projet. L’idée est d’anticiper les situations pouvant affecter l’opération et de préparer un plan pour surmonter ces blocages. Les capacités et temps de réponse dépendront toutefois des méthodes de gestion de projet choisies pour l’équipe. Dans tous les cas, vous devrez notamment :

  • Identifier les types de risques (méthodologiques, financiers, réglementaires, socio-économiques, opérationnels, commerciaux…) ;
  • Définir la probabilité et les retombées potentielles ;
  • Classer les risques par catégories, gravité et chances d’apparition ;
  • Chercher des solutions efficaces pour chaque risque identifié ;
  • Consigner les résultats de l’étude pour l’étoffer au fil du temps.

Ce dernier point est particulièrement important en gestion de projet événementiel. Avec l’expérience, vous serez ainsi paré à toute éventualité sur n’importe quel type d’événement. Cette capitalisation des savoirs s’avère néanmoins utile dans tous les secteurs. Elle permettra à terme de vous démarquer des autres professionnels de la gestion de projet. 

Comment fonctionne la gestion des risques en gestion de projet ?
GaudiLab / Shutterstock

Comment les gérer efficacement ?

Il est vivement recommandé d’utiliser des outils dédiés pour assurer l’efficacité de la gestion des risques dans un projet. Grâce à ces solutions, vous pourrez suivre les risques en temps réel et prendre des décisions en conséquence. Les équipes connaîtront également les principaux points de vigilance en réalisant leurs tâches. Vous réussirez par ailleurs à réagir plus rapidement avec une méthode agile

Le partage d’informations peut par exemple être facilité par l’utilisation d’un registre des risques. Cet espace commun permet d’identifier et de hiérarchiser les types de risques. L’outil détaille en effet la probabilité et l’impact de chaque cas. Il inclut aussi les solutions préventives et les mesures à prendre face aux éventualités évoquées. Enfin, vous devrez prévoir un ou plusieurs intervenants sur ces différentes situations.

Pour gagner en efficacité, vous devez traiter les risques comme toutes les tâches à accomplir dans le cadre du projet. Il faudra donc répartir la gestion des situations envisagées par groupes ou individus. De cette manière, chacun saura exactement la démarche à suivre, si le problème considéré se produit. Enfin, il est important de travailler avec tous vos collaborateurs durant cette phase de réflexion. 

Comment les gérer efficacement ?
r.classen / Shutterstock

Plan de suivi des risques : ne pas avoir de mauvaises surprises

Grâce au brainstorming initial, vous disposerez d’une première version de votre plan de suivi des risques. Votre équipe pourra ainsi surveiller ces éventualités au cours du développement du projet. Les risques peuvent toutefois évoluer en fonction de la conjoncture. Il est aussi possible de relever de nouvelles menaces entre-temps. Vous devez donc veiller à mettre régulièrement à jour votre registre des risques. 

La gestion de risques tend toutefois à se compliquer avec les modèles traditionnels de management de projet comme le cycle en V. Ces méthodes sont caractérisées par leur fonctionnement linéaire et leurs spécifications figées. Or, personne n’est capable de dresser une liste exhaustive de tous les risques possibles sur un projet. Votre équipe pourrait donc être prise au dépourvu en cas de problèmes imprévus. 

Sur ce plan, la meilleure solution consiste à collaborer, à communiquer et à s’adapter en permanence. Une équipe agile permet donc de mieux gérer les risques sur un projet. Cette approche aide en effet à gagner en souplesse et en réactivité. Cela dit, vous devrez toujours ajuster continuellement votre plan de prévention et d’action. Il sera ainsi pertinent à tout moment, surtout concernant la distribution des rôles.

Image de couverture Gorodenkoff / Shutterstock

Nos articles