Vote à distance : où en sommes-nous ?
Image de couverture par Wokandapix de Pixabay https://pixabay.com/fr/photos/vote-mot-lettres-scrabble-1804596/

En France, les prochaines élections régionales et départementales se tiendront en juin 2021. Alors que le Covid-19 continue de sévir, la possibilité de voter à distance suscite le débat. En effet, le recours à cette solution ne fait pas l’unanimité chez les élus.

C’est quoi le vote à distance ?

C'est quoi le vote à distance ?
Image par mohamed Hassan de Pixabay : https://pixabay.com/fr/illustrations/vote-droit-de-vote-bulletin-de-vote-3569999/

Le déroulement traditionnel des opérations électorales est inadapté aux exigences sanitaires liées au coronavirus. Les élections municipales qui se sont tenues en mars et en juin 2020 l’ont démontré. C’est la raison pour laquelle le gouvernement a missionné Jean-Louis Debré, ex-président du Conseil constitutionnel, d’émettre des recommandations pour les prochaines élections départementales et régionales.

Son rapport préconise notamment la reconduction des simplifications adoptées en matière d’organisation des scrutins. Il suggère également le déploiement d’aménagements supplémentaires. L’utilisation de Poteau file d attente lors d’une élection est par exemple envisageable. Ce dispositif, servant entre autres dans les établissements recevant du public, permettra de délimiter les espaces dans les bureaux de vote.

Par ailleurs, le document remis à l’exécutif évoque la reconsidération de la question du vote à distance. Il s’agit d’un système qui permet aux électeurs d’exprimer leur suffrage sans qu’ils aient besoin de se déplacer dans un bureau de vote.

Le vote à distance, également connu sous l’appellation de vote par correspondance, peut s’effectuer par procuration, par voie postale ou par Internet. Pour l’heure, en France, il est possible de voter par correspondance uniquement durant des élections législatives ou consulaires.

Vote par Internet ou vote à distance : que privilégier ?

Vote par Internet ou vote à distance : que privilégier ?
Image par StartupStockPhotos de Pixabay : https://pixabay.com/fr/photos/%C3%A9tudiant-dactylographie-clavier-849828/

Plusieurs élus défendent le recours au vote à distance dans le contexte sanitaire actuel. Ils préconisent surtout l’instauration du vote par voie postale. Ils estiment en effet que cette disposition peut permettre d’augmenter le taux de participation aux prochaines élections. Pour rappel, le premier tour des dernières municipales en France a enregistré des niveaux d’abstention historiques. Il en va de même pour le second tour.

De son côté, Gérald Darmanin s’oppose au vote par correspondance. Il a affirmé que le temps dont dispose le ministère de l’Intérieur ne lui permettra pas de mettre en place un système de vote assurant la fiabilité des résultats.

Le ministre de l’Intérieur a ajouté que l’électeur exprimant son suffrage en dehors de l’isoloir s’expose aux pressions de sa famille et de la communauté. Autrement dit, il risque de ne pas pouvoir voter en toute liberté.

Concernant le vote électronique ou par Internet, le risque de bug informatique ou de piratage constitue un argument en sa défaveur. À ce dernier se joignent ceux qui ont déjà été énumérés pour le vote au moyen de la Poste. D’ailleurs, le développement d’une plateforme numérique accessible à l’ensemble des citoyens et entièrement sécurisée prendrait encore plus de temps que la mobilisation des services postaux.

La machine à voter : s’inspirer du modèle américain ?

La machine à voter : s'inspirer du modèle américain ?
Machine à voter : source : CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1963562

Il existe une autre solution adaptée au contexte sanitaire, mais qui n’a pourtant été proposée dans aucun rapport : la machine à voter. Également appelé urne électronique, cet appareil est surtout utilisé outre-Atlantique.

Comme le révèle la tribune au « Monde » sur l’usage de la machine à voter, il s’agit d’une solution plus fiable que le vote à distance. Tout d’abord, le votant n’est plus contraint de manipuler de nombreux papiers le jour du scrutin. Par ailleurs, les bulletins sont comptabilisés un par un par la machine, conformément au protocole de sécurisation des votes. Finalement, le citoyen ne passera que très peu de temps dans le bureau de vote, ce qui limitera les contacts et donc les risques d’infection

En France, le recours à la machine à voter est autorisé depuis 1969. Cependant, cette solution, souvent confondue avec le vote par voie électronique, reste peu connue dans le pays. Actuellement, elle n’est utilisée que dans une soixantaine de communes. Il faut savoir que sa généralisation est freinée par un moratoire depuis 2008. Concrètement, les communes équipées de machines à voter ne peuvent pas les renouveler. Dans celles qui n’en disposent pas encore, les urnes électroniques sont interdites.

Image de couverture par Wokandapix de Pixabay https://pixabay.com/fr/photos/vote-mot-lettres-scrabble-1804596/

Voir d'autres news