Quel financement pour ma création d'entreprise ?
Source : ImageFlow / Shutterstock.com

Au début de la vie d’une micro-entreprise, le fonds propre des associés s’avère souvent insuffisant. Pour compléter le vôtre, vous êtes obligé de trouver d’autres sources de financement vous permettant de lancer votre activité.

Comment financer la création de son entreprise ?

Comment financer la création de son entreprise ?
Source : Ollyy / Shutterstock.com

La disponibilité d’un apport personnel est indispensable pour obtenir un crédit auprès des investisseurs publics ou privés. Plusieurs formes de financement sont possibles et vous devez trouver celle qui est la plus adaptée à vos besoins. Vous pouvez aussi opter pour plusieurs d’entre celles-ci à la fois.

Le prêt bancaire

Le prêt bancaire est la source de financement la plus connue et la plus conseillée vu le traitement rapide des dossiers. Toutefois, la disponibilité de fonds propres selon un ratio par rapport au crédit à octroyer est l’une des conditions exigées par la banque.

Par ailleurs, il est courant que la banque exige une caution qui servira de garantie. Ceci afin de parer à un éventuel impayé. Et en tant qu’institution, elle se prémunira de tout risque. Elle procèdera aussi à une analyse de votre demande pour vérifier la rentabilité.

La souscription de titres de capital

Les apports en capital social constituent en interne un financement pour la création d’entreprise. En faisant une souscription, le contributeur apporte sa part en numéraire ou en nature et acquiert des titres de la société. Dans le cas d’une entreprise individuelle, cette contribution constitue les apports de l’exploitant.

Dans le cas d’une micro-entreprise ne disposant pas de capital social, le contributeur peut effectuer un simple virement bancaire et récupérer son argent à n’importe quel moment.

Crowdfunding

Le crowdfunding ou financement participatif est une alternative pour le financement de la création de votre entreprise. Vous pouvez ainsi contacter des financeurs, surtout des particuliers pour collecter les fonds nécessaires. Leur motivation peut être une approche philanthropique ou un moyen de tirer des bénéfices.

De nombreuses plateformes réunissant des donateurs potentiels existent déjà. Par ce moyen, vous pouvez tester vos idées en les présentant au public. Si vous arrivez à convaincre plus de participants dans votre projet, la contribution de chacun sera réduite par rapport à vos besoins.

Comment monter un dossier de demande de financement ?

Comment monter un dossier de demande de financement ?
Source : Atstock Productions / Shutterstock.com

Vous avez décidé de créer une micro-entreprise. Vous devez donc préparer un dossier en vue de persuader des investisseurs de financer votre projet. Pour les convaincre, le contenu et la forme en sont les éléments fondamentaux.

La présentation doit être attractive et concise. Les arguments de rentabilité et de viabilité sont des facteurs considérables. Ces démarches vous permettront de montrer votre fiabilité ainsi que vos capacités à mettre en œuvre votre projet à vos potentiels financeurs.

Le business plan, document indispensable dans votre dossier décrit en détail le montage financier de votre projet. Suite à une étude de marché, vous avez élaboré une stratégie. Elle présente les perspectives de développement des activités de votre entreprise.

Les prévisions en termes de bilan et de résultats attendus sont déduites d’une analyse financière. Concrètement, le business plan montre comment votre entreprise compte dégager des bénéfices. Des diagrammes, des tableaux, sont à insérer pour permettre une assimilation rapide et aisée de vos arguments.

Votre dossier doit faire apparaître une description succincte de l’entreprise que vous projetez de mettre en place. Les activités, les produits et les services que vous allez offrir sont à détailler.

Par ailleurs, la forme juridique, les statuts, la dénomination ainsi que le siège social doivent être faciles à repérer dans le dossier pour les bailleurs potentiels. L’organisation des activités, les compétences et les expériences disponibles doivent également être présentées.

Comment se financer sans passer par les banques ?

Comment se financer sans passer par les banques ?
Source : Cartoon Resource / Shutterstock.com

La demande de prêt auprès des banques comporte des aléas et des inconvénients. Des alternatives existent pour appuyer le financement de la création d’entreprise.

Le microcrédit constitue une des solutions les plus appropriées si vous avez des appréhensions avec les institutions bancaires et que vous souhaitez financer la création de votre entreprise. Ce dispositif offre une assistance dans vos démarches administratives ainsi que dans l’exercice et le développement de vos activités. Votre motivation, vos compétences et votre expérience sont les facteurs déterminants pour l’obtention de ce crédit.

Le prêt d’honneur, à l’instar de la banque, n’exige ni garantie ni caution personnelle. Votre projet doit être présenté à un jury de professionnels pour sélection avant l’accord de financement.

Outre ces initiatives privées, des aides publiques sont disponibles pour financer la création et le développement d’une entreprise. Elles proviennent de différentes institutions ou structures étatiques qui octroient des subventions directes, des crédits ou des préfinancements.

Les fonds d’investissements permettent aussi de se passer des banques. Des actionnaires professionnels réunis au sein d’une association gèrent ces fonds. Leurs activités concernent différents volets dont l’investissement dans la création d’entreprise. La relation entre le bénéficiaire et l’association se présente sous forme de partenariat dont la durée est généralement de 3 à 7 ans.

S’autofinancer, une solution

S'autofinancer, une solution
Source : nakaridore / Shutterstock.com

Vous utilisez vos propres ressources pour le financement de la création de votre entreprise : vous avez donc opté pour l’autofinancement. Vous investissez votre propre argent et de ce fait, vous disposez d’une grande autonomie, car ne dépendez d’aucune instance étrangère. Vous pouvez alors démarrer directement votre projet à partir des fonds déjà disponibles.

Par ailleurs, vous ne subissez aucune pression de contrôle externe dans l’exercice de votre activité. Cette méthode, en plus d’être saine, prouve la stabilité de votre entreprise. Aucuns frais supplémentaires ne grèvent votre budget. Enfin, vous bénéficiez de la fiscalité micro-entreprise qui facilite vos démarches.

Cette option présente beaucoup d’avantages dans la mesure où vous êtes financièrement indépendant. Vous n’avez aucun remboursement de prêts ou intérêts afférents à effectuer. Par ailleurs, vous définissez librement le choix de vos orientations pour le développement de votre entreprise, particulièrement dans vos programmes d’investissement.

Bien que présentant ces avantages cités non exhaustivement, vous devez toutefois agir prudemment.

Vous devez connaître votre capacité d’autofinancement dans la conduite de vos activités et aussi dans l’investissement de nouveaux projets. Vous garderez l’œil sur votre trésorerie et investirez de manière avisée.

Des situations imprévues peuvent toujours se présenter pour lesquelles vous aurez besoin d’espèces. Si vous ne disposez pas du montant nécessaire pour faire face à ce problème, votre trésorerie en sera déstabilisée. Ce qui peut entraîner au pire, par enchaînement de contraintes internes, la faillite de votre entreprise.

Voir d'autres news