Le groupe Total saura-t-il relever le défi de la transistion énergétique ?
Image de couverture: HJBC / Shutterstock.com

Le groupe Total sous l’influence de l’initiative de Climat Action 100+ communique son ambition d’atteindre d’ici l’horizon 2050 la neutralité carbone. Une déclaration qui, d’après ses détracteurs, manque de pragmatisme. Face à ces critiques, les dirigeants du groupe affirment assumer pleinement leur ambition bien que refusant pour le moment de se désengager du pétrole et du gaz. Total sera-t-il en mesure de tenir promesse ? Découvrez ici tout ce qu’il y a à savoir à ce propos.

Qu’entend-on par transition énergétique ?

La transition énergétique est l’ensemble des stratégies adoptées dans le but de réussir à mettre en place un nouveau modèle énergétique que l’on veut plus durable. Elle est d’une importance capitale en raison de la rareté des ressources naturelles comme le pétrole qui représente l’une des ressources les plus utilisées pour la satisfaction des besoins énergétiques. Vous avez également la hausse des prix de certaines ressources ainsi que le réchauffement climatique qui sont des facteurs favorisant la transition énergétique.

Celle-ci se traduit généralement par le développement de la production d’énergie à base des ressources renouvelables, la réduction de la consommation d’énergie globale ou d’énergie fossile. Ce qui a pour effet la diminution des émissions de gaz à effet de serre.   

Quels sont les cinq leviers de Total pour la transition énergétique ?

Les actions que compte entreprendre le groupe reposent sur 5 leviers. Aussi, pour y arriver ce dernier envisage d’ici l’horizon 2050 améliorer l’efficacité de ses différentes installations, et aussi à croître dans le gaz naturel. Il souhaite également parvenir à développer des activités rentables dans l’électricité « bas carbone ». Ceci grâce à l’exploitation du photovoltaïque, ainsi que la promotion des biocarburants durables et des investissements dans les activités de puits de carbone.

Il faut rappeler également que pour atteindre son but, TTE a investi des sommes conséquentes dans la création de centrales solaires de nouvelles générations en Afrique du Sud. Aux Émirats arabes unis, il a entamé un projet de recherche portant sur la conversion des résidus végétaux en carburants. Il prévoit démontrer et exploiter tout le potentiel des micros algues dans l’optique de parvenir à convertir le CO2 en lipides. Il est important de préciser également qu’à travers ces différents projets de TotalEnergies, c’est l’ensemble du circuit d’approvisionnement qui se retrouve impacté et verdit. Tout ceci le rapproche de plus en plus de la réalisation de son engagement de transition énergétique et convainc de nombreuses personnes à investir dans le groupe TotalEnergies en achetant des actions.   

Qu’entend-on par transition énergétique ?
Par Bene_A / Shutterstock

Quel est le plan d’investissement de total par rapport à la transition énergétique ?

Pour réussir à se verdir, Total ne compte rien laisser au hasard. Ainsi, de nombreuses actions sont menées afin que leur objectif de 2050 puisse être atteint. Pour commencer, le groupe Total augmente ses investissements dans les énergies renouvelables. En effet, il s’est associé à deux producteurs d’énergie renouvelable pour répondre à un appel d’offres au large de Dunkerque. Cette dernière portait sur un projet de parc éolien de 600 mégawatts. Par ailleurs, ceci est loin d’être le premier et ne serait certainement pas son dernier. La belle preuve, c’est qu’il a pris contrôle l’année précédente de 74 % de la société Direct Energie. Et ce, à un montant de 1,4 milliard d’euros. Cette entreprise représente le plus gros fournisseur d’alternatif français d’électricité et de gaz.

Il faut préciser que la société Total à commencer à mettre en place sa stratégie de transition énergétique depuis 2011. En fait, c’est cette année qu’il a pris le contrôle de SunPower qui est le fabricant californien de panneaux solaires en déboursant pour cet achat la somme de 1,33 milliard d’euros. Après cela, en 2017, il acquérait 23 % de la société Eren Renewable Energy qui est un exploitant des parcs éoliens ainsi que des fermes solaires à l’international. Tous ses achats et partenariats ont permis qu’en à peine 10 ans, le groupe Total soit passé de son statut de pétrolier à celui d’énergéticien de grande envergure. Ce qui lui permet de mériter enfin sa nouvelle appellation de TotalEnergies.

Que savoir des mesures supplémentaires pour la neutralité carbone ?

Cette stratégie n’est pas la seule mise en place par TotalEnergies pour relever le défi de la transition énergétique. Il existe également d’autres leviers qu’actionne le groupe. En effet, il investit aussi dans l’efficacité énergétique. Le captage, les biocarburants, le stockage et la valorisation du CO2. Sans oublier la préservation ou la restauration des écosystèmes. Malgré les difficultés rencontrées sur le chemin conduisant à l’obtention d’une profonde restructuration, comme les limites des technologies actuelles et les nombreux aléas des marchés, il continue méthodiquement de travailler afin de relever le défi de la transition énergétique.  

La stratégie de transition énergétique validée par les actionnaires

La société Total, qu’importe sa bonne volonté, ne peut mettre son projet à exécution sans recevoir au préalable l’aval de ses actionnaires. Une fois cela obtenu, il ne tient qu’à lui d’appliquer les stratégies nécessaires afin de relever le défi de la transition énergétique. Et malgré les nombreuses contestations, il a pu recueillir lors de son assemblée générale parmi les actionnaires 91,8 % de votes favorables. Cependant, bien qu’il se montre favorable à cette neutralité carbone en 2050, le président en exercice du groupe préfère jouer la carte de la prudence. Car les revenus du fossile vont jouer un rôle important dans les investissements des énergies renouvelables.

La stratégie de transition énergétique validée par les actionnaires
Par Nizhnik / Shutterstock

Comment Total influe-t-il sur la transition énergétique des consommateurs ?

L’ambition de Total dans cette nouvelle dynamique prend également en compte les consommateurs. D’ailleurs, c’est dans cette perspective que le groupe encourage les ménages à faire des économies d’énergie en réduisant le chauffage et autre afin de préserver l’environnement. Pour ce faire, le groupe verse des primes à tous les foyers français qui effectuent des travaux de rénovation énergétique. Il facilite également la rénovation énergétique à travers des aides financières pour la réalisation de projets d’isolation des logements et autre. En agissant ainsi en faveur de la transition énergétique, il y a lieu de penser qu’il pourra bien assez tôt apercevoir le bout du tunnel.

Est-ce que Total pourra réussir ?

Il est vrai que le doute plane sur la capacité du leader pétrolier à relever ce défi. Ceci non seulement en raison des nombreuses difficultés inhérentes au marché des énergies renouvelables, mais aussi après son choix de ne pas se désengager de la production du pétrole et du gaz. Toutefois, comme l’a si bien affirmé Patrik Pouyanné le PDG du groupe Total, «  on ne va pas tout changer en un jour ». Cependant, Total mène des actions allant dans ce sens. L’abandon du charbon au profit du gaz naturel, énergie fossile la plus propre, illustre clairement ce désir de changement.  

Néanmoins, il est encore tôt pour faire des affirmations sur sa capacité à relever ou non, le défi titanesque de la transition énergétique. Toujours est-il que les stratégies se mettent progressivement en place et que très bientôt la réponse découlera naturellement des résultats qu’il aura obtenus.

Image de couverture : HJBC / Shutterstock.com

Voir d'autres news