Vous vivez à l’étranger, alors que vous travaillez en Suisse ? Logiquement, vous êtes soumis à une législation différente pour la déclaration de vos revenus. En général, la fiscalité en Suisse est assez complexe comparée à celle de la France. Les règles appliquées varient en fonction de votre type de permis, du niveau de salaire et du canton de travail. Malgré tout, le mode de calcul des impôts est plutôt simple par rapport aux autres pays, et notamment celui de la France. Mais pour éviter les erreurs, il est recommandé de faire appel à une entreprise fiduciaire pour le calcul et la déclaration de vos impôts suisses.

Les impôts et la fiscalité suisses

L’impôt sur le revenu en Suisse est composé de plusieurs impôts. Il se constitue en effet de l’impôt communal, fédéral et cantonal. Les règles fiscales varient donc en fonction de votre canton, ce qui rend le système assez complexe. En ce qui concerne le lieu d’imposition, il dépend également de plusieurs critères. Il faut prendre en compte le lieu d’habitation du travailleur, ainsi que son lieu de travail. Pour les travailleurs en Suisse qui habitent et rentrent en France quotidiennement, ils peuvent régulariser leurs impôts en France. Mais dans le cas où vous résidez en Suisse et que vous ne rentrez qu’une seule fois par semaine en France, vous êtes obligé de régler vos impôts en Suisse, et ce, peu importe votre canton.

Cependant, il faut savoir que les cantons détiennent leurs propres règles en matière de fiscalité. Pour une déclaration d’impôts à Fribourg par exemple, vous devez vous soumettre aux différentes règles fiscales de cette commune. Il en est de même pour le canton de Genève, etc. Dans le cas où vous êtes frontalier et que vous résidez en Suisse, il est vivement conseillé de recourir à l’aide d’une société fiduciaire spécialisée comme Rister.ch, pour vous accompagner dans toutes les démarches de déclaration d’impôts.

impôts en Suisse

Quels sont les différents types d’impôts ?

Peu importe votre lieu de résidence, vous devez obligatoirement réaliser une déclaration de vos impôts, que ce soit à Vaud, à Bâle, à Fribourg ou à Genève. Il faut savoir qu’en Suisse, il existe 3 types d’impôts directs. La plus grosse charge est l’impôt sur la fortune et celui sur le revenu. Le revenu imposable diffère en fonction des revenus bruts et des déductions.

On considère comme des revenus bruts toutes les ressources provenant du salaire, des retraites ou d’une activité indépendante. Le revenu brut concerne également les revenus de loyer, d’une fortune mobilière ou immobilière. Tout autre type de rentrée d’argent est également considéré comme revenu brut, dont les gains de loterie. Pour ce qui est des déductions, il s’agit généralement des dépenses du ménage.

Après les impôts sur le revenu viennent les impôts de consommation. Ces derniers sont autrement qualifiés d’impôts indirects. Ils sont perçus par les entreprises avec la TVA. Cela se répercute sur les consommateurs, car ce sont ces derniers qui doivent supporter cette charge fiscale, étant donné que les entreprises appliquent la TVA sur le prix de vente des produits. Enfin, il y a l’impôt Fribourg. Celui-ci est uniquement réservé aux entreprises. Toutes les entreprises doivent le payer. Son calcul se base sur le capital et les bénéfices réalisés.

Quels sont les documents indispensables pour une déclaration d’impôts ?

Vous n’aurez pas besoin de pièces justificatives pour une déclaration de revenus. Il faut juste vous munir de tous les documents indispensables pour pouvoir calculer correctement vos impôts. Si vous faites appel à une société fiduciaire, vous devez juste rassembler ces documents et les envoyer à votre prestataire pour qu’il puisse calculer le montant précis de vos impôts. Le dossier doit être composé d’un justificatif d’impôts, généralement constitué d’un certificat de salaire, d’un décompte des frais médicaux, de relevés bancaires, postaux et titres, et aussi des frais professionnels. Il ne faudra pas non plus oublier les attestations des frais de formations continues, les attestations de cotisation au 2ème et 3ème pilier et les attestations de dons.

Si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier, vous devez également fournir des documents supplémentaires, notamment les documents concernant les impôts fonciers, ceux relatifs aux dettes, les attestations d’administration, les attestations de frais d’exploitation et toutes les factures de réparation et d’entretien.

Afin de vous faciliter la tâche sur le rassemblement des documents en fin d’année, il est fortement recommandé de les réunir petit à petit au cours de l’année. Il faut savoir que de nos jours, vous avez la possibilité d’effectuer toutes vos démarches de déclaration d’impôts en ligne. La démarche sur internet simplifie non seulement votre déclaration, mais en cas d’erreur, vous avez également la possibilité de corriger le formulaire.

Le mode de calcul des impôts suisses

Le mode de calcul des impôts suisses sur le revenu évolue constamment. Il est basé sur le revenu net d’un foyer avec un certain pourcentage. Ce dernier varie en fonction du barème de l’impôt sur le revenu et de la tranche d’imposition. Il faut savoir que ce pourcentage change chaque année avec une mise à jour effectuée par l’État. Sachez toutefois qu’une simulation d’impôts en ligne est à votre disposition pour calculer rapidement vos dettes fiscales. À l’aide de cet outil, vous pourrez déterminer en un rien de temps le montant que vous devez régler. D’autant plus que le simulateur d’impôts prend en compte tous les changements et mises à jour de l’État, notamment le taux d’imposition, le barème de l’impôt et les règles fiscales du canton.

Ainsi, vous devez juste remplir le formulaire en ligne en y insérant la nature de toutes vos rentrées d’argent. Il peut s’agir de vos salaires, de vos revenus locatifs, de vos revenus fonciers et mobiliers, etc. Vous devez également mentionner dans le formulaire vos charges déductibles, ce qui vous permet d’obtenir un montant de vos impôts avec le niveau de taux marginal. Une fois que vous aurez rempli le formulaire et envoyé votre demande, vous n’avez plus qu’à attendre la validation, indiquant par la même occasion le montant exact à régulariser.

mode de calcul des impôts suisses

Les avantages de travailler avec une entreprise fiduciaire

Le calcul et la démarche de déclaration d’impôt suisse sont assez complexes et fastidieux, d’où la nécessité de recourir à l’aide d’un professionnel. La société fiduciaire s’occupera de toutes les démarches nécessaires pour la déclaration de vos impôts. Vous pouvez également recevoir des conseils utiles sur les règles fiscales appliquées.

Les professionnels vous accompagnent de près, afin d’éviter tous les pièges possibles, surtout si vous êtes chef d’entreprise. Vous profiterez aussi d’un gain de temps considérable, puisque l’entreprise fiduciaire se chargera de tous les calculs d’impôts en se basant sur votre capital et les bénéfices que vous avez réalisés.

Il faut savoir qu’une entreprise fiduciaire peut également s’occuper de la gestion de la comptabilité de votre entreprise. Il en est de même pour toutes les tâches juridiques et administratives, en plus de vous faire bénéficier de précieux conseils en cas de difficultés dans la gestion de vos prêts bancaires et de vos dettes. Son aide vous évite également toute erreur dans votre déclaration et votre mode de calcul.

Voir d'autres news