Initialement réservées aux sportifs, les sneakers se sont démocratisées pour devenir de véritables accessoires de mode. Ces baskets basses ou montantes se sont imposées en front row de notre quotidien. Exit les clichés et les talons, le marché féminin n’a jamais été aussi dynamique. Gros plan sur la tendance sneakers et sur les modèles emblématiques de Nike.

Nike : le pionnier des sneakers

Depuis 1971, le groupe américain Nike domine de la tête et des épaules le marché des équipements sportifs, devançant PUMA et adidas. La marque doit son succès à la diversité de ses offres, à sa capacité d’innovation et à la maîtrise de sa communication. Elle est principalement réputée pour ses sneakers qui sont encore légion aujourd’hui dans la rue : la Air Force 1, la Dunk ou encore la Air Jordan 1. Mais qu’en est-il vraiment de l’histoire des sneakers Nike ?

Initiée par Philip Knight, l’histoire de Nike débute dans les années 1960. Ce sportif invétéré s’est longtemps adonné à la course de demi-fond lorsqu’il étudiait la comptabilité à l’Université de l’Oregon. Gagné par sa passion pour le sport, et plus particulièrement pour la course à pied, ce pionnier délaissera ses études pour se consacrer à la vente de chaussures de sport. Il connaît très vite le succès en tant que partenaire d’Onitsuka Tiger, l’ancien nom d’ASICS. Fort de ses premiers pas réussis dans le monde de l’entrepreneuriat, de surcroît dans son domaine de prédilection, Philip Knight s’associe avec son ancien entraîneur Bill Bowerman.

Depuis, les sneakers ne sont plus cantonnées au seul cadre sportif. Elles ont investi rapidement les défilés des grandes maisons de mode ainsi que les tapis rouges. Au-delà de la tendance, l’engouement croissant pour ces baskets à vocation lifestyle repose sur de nouvelles habitudes et modes de vie. Les références mythiques deviennent de véritables pièces de niche qui s’échangent à des prix d’or.

Les best-sellers de Nike transcendent les genres, les milieux socioculturels, et les âges. Il ne leur a de ce fait fallu que très peu de temps pour s’immiscer aux pieds de Karl Lagerfeld, de Mick Jagger, mais aussi de Lady Diana. Très récemment, un collectionneur s’est offert la paire de Nike Air Yeezy 1 portée par le rappeur Kanye West pour la somme de 1,8 million de dollars.

La revente de sneakers : un business en plein essor

Oubliez les talons haut perchés et inconfortables, les femmes actives adoptent les sneakers. Vous l’aurez compris, ces chaussures ne sont plus réservées aux activités sportives. Elles ont pris désormais pris le dessus sur le streestyle et sur les runways. On parle d’une démocratisation puisque les sneakers ont été repensées pour s’adapter à divers codes vestimentaires. Mieux encore, les modèles emblématiques comme la Air Force 1, la Dunk ou encore la Air Jordan 1 se féminisent.

Ils sont disponibles entre autres sur des sites spécialisés tels que Kikikickz, une plateforme de revente sur laquelle les collectionneurs et passionnés peuvent trouver des modèles rares, 100% authentiques. Ainsi, les sneakers les plus en vue du moment viennent de plus en plus accessoiriser une chemise oversize ou encore un tailleur droit. Elles se portent même avec des robes de soirée, des combinaisons, des costumes trois-pièces, des shorts…

nike sneakers

La revente d’éditions limitées a le vent en poupe depuis quelques années déjà. En effet, les fans de sneakers rares, ou non d’ailleurs, se multiplient au fil du temps. Ils sont même prêts à dépenser une fortune pour les versions collectors, d’où l’essor du business de la revente. Et bien évidemment, les Jordan de Nike et de sa filiale sont particulièrement prisées par les fins connaisseurs. Et, d’après les revendeurs qui se révèlent très optimistes dans leurs prévisions, ce n’est que le début ! Tous s’attendent effectivement à ce que le marché de la revente représente 15, voire 25% du marché des sneakers d’ici 2025.

Nike et l’univers du basket

Sur sa lancée, Nike continue d’innover pour proposer à ses aficionados des silhouettes toujours plus abouties. L’équipementier est notamment à l’origine de la technologie Air qui se décline sous la forme de poches de gaz insérées dans les semelles des baskets. Le but étant d’optimiser le confort du coureur. Son objectif : offrir un très haut niveau de performance aux athlètes qui chaussent les baskets Nike. C’est donc naturellement que le système d’amorti Air fut inséré dans les chaussures de basketball.

Le groupe lance alors la Air Force 1 en 1982, soit un an après son entrée en bourse. Cette technologie absorbe les chocs, une prouesse très appréciée par les professionnels de la NBA, dont Moses Malone, Jamaal Wilkes, Bobby Jones ou encore Calvin Natt.

C’est en 1984 que Nike signe un coup de maître en collaborant avec Michael Jordan, la star montante de la NBA à l’époque. Le numéro 23 des Chicago Bulls contribue au succès de la Air Force 1. Mais la collaboration entre l’équipementier et le sportif ne s’arrête pas là. S’en suit la création d’une ligne de vêtements et de chaussures via la Jordan Brand, une filiale de Nike. On se souvient surtout de la Air Jordan 1 qui rencontra un succès fulgurant auprès des sneakers addicts dès son lancement en 1985. La première chaussure signature de Michael Jordan fut toutefois bannie par la NBA. Elle laisse la place à la Air Jordan 2 en 1986.

nike sneakers

Nike et l’univers du running

En se focalisant sur la création de chaussures destinées à la pratique du basketball, Nike a légèrement délaissé l’univers du running. Ses concurrents ont alors logiquement gagné en parts de marché. Pour rectifier le tir, la marque au Swoosh fait appel à Tinker Hatfield, avec la ferme intention de se replacer dans la course aux chaussures de running. Plusieurs sneakers emblématiques voient ainsi le jour, à commencer par la Air Max 1.

Ce modèle marque les esprits par son confort et son design innovant. Il faut dire que les Air Max se démarquent par une ouverture au niveau des semelles, marquant une véritable innovation stylistique. Cette « petite fenêtre » laisse entrevoir la fameuse technologie Air-Sole. Bien évidemment, les baskets à bulle s’adaptent aussi bien aux hommes qu’aux femmes.

La Air Max 90 succède à la Air Max 1 et rejoint la gamme de sneakers cultes de l’histoire de Nike. Pour concevoir cette basket qui est en réalité la troisième Air Max de la gamme, Tinker Hatfield mise sur un coussin d’air plus important. Le design se veut par ailleurs plus agressif à travers une ligne de fuite au niveau de l’empeigne.

D’ailleurs, les designers Christian Tresser et Sergio Lozano veilleront à ce que l’héritage de Tinker Hatfield perdure. Ils prennent le relais pour les versions 95 et 97 qui cartonnent également auprès des coureurs puis des férus de mode. Et pour répondre à leurs attentes, les équipes de Nike mixent les aspects des silhouettes iconiques et ceux des nouveaux modèles. Cette ingéniosité ouvre la voie à des évènements tout simplement inédits comme le Air Max Day qui est fêté chaque année par un très large public.

Voir d'autres news