La lutte contre le piratage semble être une priorité pour Google. La société a investi des milliards de dollars rien qu’en 2018 pour favoriser le contenu original tout en éliminant de nombreux domaines, publicités et applications qui encourageaient le piratage.

Plus de 3 milliards d’URL supprimé

Google a supprimé plus de 3 milliards d’URL de son moteur de recherche pour cause de violation de copyright. Les chiffres ont été publiés par Google dans un rapport détaillant comment la société a combattu le piratage en 2018.

La stratégie de Google pour combattre le piratage consiste à éliminer toute trace de celui-ci tout en récompensant le contenu original

Elle montre que la publicité, qui est une des principales sources de revenus de la société, a également été contrôlée. En ce sens, Google assure que plus de 10 millions de publicités ont été refusées pour violation de droits d’auteur, y compris celles qui contenaient des liens vers des pages pirates.

Google a retiré plus de 250 000 applications

Applications ne sont pas exemptes de violations non plus. En 2017, Google a retiré plus de 250 000 applications de Google Play pour violation de la politique de copyright de l’entreprise.

En outre, le rapport indique que l’entreprise a également augmenté ses incitations aux individus et aux entreprises qui publient du contenu original. Dans le cas de YouTube, les créateurs qui ont monétisé leur contenu par le biais de Content ID, l’outil de gestion des droits de la plate-forme, ont reçu plus de 3 milliards de dollars en 2018.

Plus de 100 millions de dollars reçu en investissement

Content ID lui-même a nécessité plus de 100 millions de dollars en investissement, dans le cadre de la stratégie de Google pour récompenser financièrement ceux qui créent des contenus originaux, plutôt que les créateurs de contenus copiés ou refits.

Non seulement les créateurs de contenus ont gagné une somme considérable. L’industrie de la musique (très présente sur la plateforme) a reçu 1,8 milliard de dollars en revenus publicitaires, ce qui indique la forte association entre les maisons de disques et Google. Une grande offre de musique facilement accessible et légitime dissuadera les consommateurs de télécharger illégalement de la musique.

Depuis Google mettent l’accent sur leurs stratégies pour continuer à lutter contre le contenu illégitime. Ils reconnaissent que, dans de nombreux cas, le piratage est le résultat de la difficulté d’accéder au contenu original. Cette ligne de pensée se retrouve dans des versions telles que YouTube Music, qui met à la disposition des utilisateurs un service musical de type Spotify.

Les News High Tech

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here