Parmi les possibilités de générer de l’argent sur la toile grâce au e-commerce, le modèle du dropshipping est plébiscité pour sa facilité de mise en oeuvre. Si son principe est aisé à cerner, il est bien moins évident d’identifier pertinemment les produits que l’on désire proposer à la vente : le secteur est très concurrentiel et demande de l’investissement personnel. Voici quelques pistes pour que vous puissiez initier votre business avec succès en évitant les écueils du débutant.

Les fausses bonnes idées

Pour débuter, nous vous suggérons d’écarter tous les marchés qui sont susceptibles de vous mener droit dans le mur. Pour ce faire, vous pouvez par exemple effectuer quelques recherches sur les principaux moteurs avec des requêtes liées aux idées de dropshipping, associées aux années précédentes. En effet, ce sont ces mêmes conseils qui ont pu être lus et exploités par de très nombreux entrepreneurs plein de bonne volonté comme vous pouvez l’être actuellement. Le secteur est très concurrentiel, évitez donc de vous positionner sur des produits déjà surexploités par d’autres, ou une tendance obsolète.

Fréquenter les sites de nouvelles tendances et les réseaux sociaux

Pour trouver sa niche en dropshipping, il convient aussi de s’adonner à la veille sur des magazines consacrés aux nouvelles tendances. On fait référence d’une part à toutes les plateformes digitales qui peuvent mettre à l’honneur des matériaux innovants, des produits révolutionnaires ou des accessoires encore insoupçonnés du grand public alors qu’ils répondent à des besoins très concrets.

Si ces mêmes adresses font l’objet de nombreux commentaires ou bénéficient d’une grande communauté (forum…), cela peut vous mettre la puce à l’oreille. D’autre part, ne négligez pas les historiques magazines papier également susceptibles de vous fournir des idées attrayantes. L’une d’entre elles suscite plus que d’autres votre curiosité ? Utilisez Google Trend pour mesurer l’évolution de la popularité des expressions associées à l’offre considérée. N’oubliez pas les incontournables réseaux sociaux, où se font et défont très rapidement les modes dans des domaines divers et variés.

Tirer parti du référencement

Si le référencement est profitable pour identifier les expressions concurrentielles sur lesquels beaucoup (trop) de revendeurs souhaitent se positionner, il peut dans le même temps vous permettre de repérer les produits que recherchent des internautes qui ne renvoient pas encore à un nombre de résultats conséquents. Le planificateur de mots-clés gratuit mis à disposition par Google constitue une mine d’or qui vous indique entre autres les prévisions de trafic, informations loin d’être anodines si le marché convoité présente une dimension saisonnière.

Veiller sur les places de marché

Les places de marché désignent des plateformes connues comme Ebay, Amazon où beaucoup de professionnels du dropshipping opèrent. En premier lieu, l’étude des catalogues répertoriés sur les marketplace B2B vous sera forcément instructive, elle vous laissera notamment imaginer le potentiel d’un produit tout en vous aidant à évaluer le niveau de concurrence.

Sur les places de marché B2C à l’instar d’Amazon ou de Cdiscount, vous aurez l’occasion d’étudier l’attractivité de certains articles, en vous mettant à la place des consommateurs (analyse du prix, des arguments marketing, des délais…). Enfin, si vous maîtrisez une langue étrangère, attardez-vous sur les bonnes pratiques mises en oeuvre à l’étranger, il y a par exemple sans doute des produits dont les Sud-Américains ou les asiatiques raffolent et qui n’ont pas encore été suffisamment distribués dans nos contrées.

Voir d'autres news